Association Gardoise → Mouvement de secours immédiat et direct à l'enfance en détresse

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 1 décembre 2016

Spécial parrainages


Article publié sur le bulletin n°86 de janvier 2017




Lire la suite...

jeudi 5 novembre 2015

Situation compliquée au Burkina Faso

La situation du Burkina Faso est trÚs compliquée depuis un an.

En plus des bouleversements de politique interne qui ont fait les "une" de nombreux journaux aprĂšs la chute du prĂ©sident Blaise CompaorĂ© et qui ont conduit Ă  une tentative de coup d’état rĂ©cemment, Le pays est soumis Ă  des attaques de djihadistes au nord du pays. Une attaque au nord repoussĂ©e par la police BurkinabĂ© il y a deux mois a poussĂ© les autoritĂ©s Ă  durcir les consignes de circulation : Par exemple, il est interdit dorĂ©navant de circuler avec un vĂ©hicule aux vitres teintĂ©es et la vitesse Ă  Ă©tĂ© limitĂ©e Ă  50 km/h entre Nouna et DĂ©dougou.

Lire la suite...

samedi 28 mars 2015

Assemblée générale : Rapport d'activités Burkina-Faso

Terre des Enfants : Assemblée générale 28 mars 2015
Rapport d'activités Burkina-Faso 2014
Présenté par Franck Derblum , responsable géographique Burkina-Faso.

Situation du pays

Suite aux nombreux Ă©vĂ©nements au Burkina, l’annĂ©e a Ă©tĂ© un peu compliquĂ©e. Il y a eu les Ă©meutes puis la destitution du prĂ©sident CompaorĂ© qui a crĂ©Ă© un climat de panique et de guerre civile. Les dĂ©placement ont Ă©tĂ© difficiles et de nombreux rĂšglements de compte ont conduit Ă  la destruction de nombreux biens dans tous le pays appartenant Ă  des personnes de l’ancien rĂ©gime. Ces personnes Ă©tant accusĂ©es de corruption. Il y a aussi une psychose d’Ebola bien qu’absente du Burkina, ce qui a crĂ©Ă© un vent de panique un peu partout. InquiĂ©tudes en raison de la situation au Mali avec une frontiĂšre trĂšs poreuse. Donc beaucoup de mesures de confinement.

Lire la suite...

dimanche 1 septembre 2013

Burkina Faso, compte-rendu d'activités

Cette annĂ©e 2012/2013 a vu les « Ă©vĂ©nements du Mali », concerner, bien sĂ»r, le Burkina voisin : de nombreux rĂ©fugiĂ©s sont y entrĂ©s, « On ne sait pas qui, on ne sait pas avec quoi » comme disait Georges. Ils ont dĂ» ĂȘtre pris en charge, ils ont pesĂ© sur les villages qui les ont accueillis, et il se posera longtemps des questions de sĂ©curitĂ© : les contrĂŽles sont renforcĂ©s, la dĂ©lation est encouragĂ©e Ă  la tĂ©lĂ©vision. Des actes terroristes sont possibles, car le pays est une base arriĂšre des militaires français, et le prĂ©sident est le « monsieur bons offices » de toutes nĂ©gociations, donc mal vu des extrĂ©mistes.

Lire la suite...

mardi 23 avril 2013

A Nouna, la vie continue

Nous savons que les Ă©vĂ©nements au Mali ne troublent pas nos activitĂ©s Ă  Nouna, mais le docteur Flaissier et sa femme ont dĂ» renoncer Ă  leur sĂ©jour, prĂ©vu fin janvier, car la sĂ©curitĂ© n’est pas totale en ce moment pour les blancs.
Depuis avril 2012 et l’invasion par AQMI « On ne sait pas qui est rentrĂ©, et avec quoi », dit Georges; les frontiĂšres ont Ă©tĂ© bouclĂ©es Ă  la suite de l’intervention des troupes françaises, mais c’était un peu tard, et quelque peu illusoire. Ces infiltrations engendrent des «coupeurs de route» et des risques d’enlĂšvements d’étrangers.

Georges, notre responsable Ă  Nouna, a subi un grave accident de la circulation : jambe brisĂ©e, 2 opĂ©rations Ă  Ouahigouya puis Ă  Ouagadougou, accompagnĂ©es de beaucoup de souffrances. Mais il a reçu beaucoup de soutiens de la population et des autoritĂ©s qui le respectent beaucoup. "Terre des Enfants" a fait l’avance de ses soins en attendant le remboursement par l’assurance (dans 1 Ă  2 ans).
Cela ne l’a pas empĂȘchĂ© de continuer Ă  impulser le travail des moniteurs et Ă©lĂšves, suivre les cas particuliers des enfants, donner des nouvelles par tĂ©lĂ©phone, mais nous ne pouvons pas recevoir de rapports Ă©crits (pas d’internet Ă  Nouna, il se rendait au cyber de le ville voisine).

Lire la suite...

vendredi 22 mars 2013

DĂ©part du conteneur de SAVENA

Le container de SAVENA a quitté St Nazaire hier et arrivera au Burkina vers le 1er mai aprÚs un passage à Lomé (Togo). Il emporte, entre autres, 18 tonnes de poudre de lait.

Le chargement s’est bien passĂ© et Ouest-France l’a relatĂ© vendredi 22.

"Terre des Enfants " a financé 100kg de lait infantile et 190kg de lait poudre, avec l'aide de l'association Tourte Moutte, pour les orphelinats, l'Ile des enfants de Boulsa, et les soutiens aux orphelinats en famille de Dédougou et de Nouna".

dimanche 20 janvier 2013

Formation agricole

Ça y est, aprĂšs des mois et des annĂ©es de difficutĂ©s, d'efforts, de fausses joies, de dĂ©ceptions, de retard, aprĂšs un soutien tardif du ministĂšre de la jeunesse (qui promet une subvention pour les installations des Ă©levages...), cela prend forme: notre formation agricole a commencĂ© Ă  fonctionner depuis la rentrĂ©e de janvier, et Georges nous en envoie une photo!!!

Lire la suite...

mardi 11 décembre 2012

Une ruche de formation

Le Burkina Faso est en attente d‘une intervention de la CDAO (force armĂ©e inter africaine) au Mali, mais, si ce n’est une certaine insĂ©curitĂ© due aux armes circulant et servant aux «coupeurs de route», on ne note aucun changement dans la vie quotidienne. S’il y a une attaque militaire, la population redoute tout de mĂȘme une dĂ©stabilisation du Burkina: de nombreux maliens sont entrĂ©s au moment du coup d’état, sans qu’on sache qui est qui, et on peut s’attendre Ă  tout.

Lire la suite...

samedi 9 juin 2012

Des poteries pour les enfants du Burkina




Projet ALAE : des poteries pour les enfants du Burkina
par robert Mouly

Les enfants qui frĂ©quentent la garderie et la cantine de l’école de Boisseron ont reçu plusieurs visites de la responsable de l’association humanitaire Terre des Enfants. Elle leur a fait dĂ©couvrir des objets artisanaux, des graines, des photos, donnant un aperçu de la vie courante au Burkina Faso. Les Ă©lĂšves ont posĂ© de nombreuses questions ! Chantal et Muriel, les animatrices Ă  l’origine du projet, ont Ă©tĂ© satisfaites de l’intĂ©rĂȘt des enfants : « Nos buts Ă©ducatifs sont de les ouvrir aux autres, sur le plan culturel, et Ă  la solidaritĂ©. Mieux connaitre les diffĂ©rences de chances, de mode de vie, dĂ©couvrir les visages, cela responsabilise nos enfants. »

Lire la suite...

vendredi 6 avril 2012

Parrainages Burkina Faso



TERRE DES ENFANTS
Mouvement de secours immĂ©diat et direct Ă  l’enfance en dĂ©tresse


SIEGE SOCIAL:
110 route de la Camargue
30920 CODOGNAN
04 66 35 25 51

Je souhaite m’engager à un ( cocher la case choisie)

 Parrainage collectif au Foyer de NOUNA
 Parrainage individuel d'Etudiant: 25€ mensuel/ 75€ trimestre/ 300€ annuel
 Parrainage individuel d’un jeune enfant: 25€ mensuel/ 75€ trimestre/ 300€ annuel
 Parrainage de santĂ©
 Don ponctuel pour une action, de 




. €

NOM :
PRENOM :
ADRESSE :
mail :
téléphone (s) :
Je choisis un paiement : Ă  l’annĂ©e, au trimestre, au mois (rayer les mentions inutiles)

Bulletin Ă  adresser Ă  :
TERRE DES ENFANTS GeneviĂšve MIRLO
2 chemin de la Vigne, 30870 CLARENSAC


accompagnĂ© d’un chĂšque pour un don,
ou pour la totalitĂ© du parrainage pour l’annĂ©e,
ou pour le premier trimestre de votre parrainage : par retour de courrier un RIB vous sera adressé pour que vous puissiez faire à votre banque un virement automatique mensuel ou trimestriel à votre convenance.

Parrainer : C’est s’engager directement et durablement auprĂšs d’un enfant ( jusqu’à son autonomie) ou d’un groupe d’enfants, c’est savoir que son effort apporte des rĂ©sultats immĂ©diats, et vitaux pour un enfant.
Les parrainages de Terre des Enfants sont versĂ©s intĂ©gralement pour les enfants (les frais de fonctionnement, de moins de 5%, sont pris sur d’autres recettes). Un don ponctuel est aussi une aide prĂ©cieuse.
Ils donnent droit Ă  un reçu fiscal : dĂ©duction de 66% de l’impĂŽt.
NB : Les parrainages de santĂ© et de soutien peuvent ĂȘtre d’un montant libre.

Dons ponctuels, ou parrainages sont gérés par Georges Kouda notre responsable local et créateur du Foyer, et son épouse Colette.
Les dons et parrainages ouvrent droit Ă  un reçu fiscal (dĂ©duction des impĂŽts de 66% du montant ) dĂ©livrĂ© au mois de fĂ©vrier de l’annĂ©e de dĂ©claration.



PARRAINER AU BURKINA FASO
Parrainage collectif du Foyer de Nouna

Pour aider un adolescent, ou un groupe, pour lui donner un coup de pouce en permettant sa scolarisation et sa formation, dans tous les cas pour changer la vie d’un enfant.

A Nouna, le Foyer des Ă©lĂšves nĂ©cessiteux accueille des garçons et filles (12 Ă  18 ans) venus des villages (dont un bon nombre oĂč Terre des Enfants a construit des Ă©coles), pour suivre des Ă©tudes secondaires. Ils Ă©chouaient Ă  cause de leurs mauvaises conditions de logement, loin de leurs familles (pas de lumiĂšre, travaux domestiques, harcĂšlement des filles
). Et les inscriptions en primaire Ă©taient en baisse.
Au Foyer ils rĂ©ussissent car ils ont de bonnes conditions : locaux pour Ă©tudier, livres, Ă©lectricitĂ©, suivi scolaire, dortoirs, nourriture suffisante. Ils ont des activitĂ©s pour arriver Ă  l’auto-suffisance du Foyer, et complĂ©ter leur formation (jardin, secrĂ©tariat, photo, Ă©levage). Leurs familles doivent fournir des cĂ©rĂ©ales, et payer l’inscription, le matĂ©riel scolaire. Mais ces paysans trĂšs pauvres subissent de mauvaises rĂ©coltes rĂ©pĂ©tĂ©es, et n’y arrivent pas tous, pas complĂštement.
Les parrainages collectifs paient pour les plus dĂ©munis les inscriptions au collĂšge (entre 23€ et 75€ l’annĂ©e) le matĂ©riel scolaire, la nourriture, les soins.

Les plus grands ont rĂ©ussi une formation : Ă©lectricien, maçon, mĂ©canicien, infirmier, instituteur. Quelques-uns travaillent pour le Foyer et ses ramifications (secrĂ©tariat, classe d’éveil EDEN).

DurĂ©e du parrainage: selon la volontĂ© du parrain, il n’y a pas le moins la question de fidĂ©litĂ© du parrainage individuel.
Des nouvelles: dans les bulletins de TERRE DES ENFANTS.



PARRAINER AU BURKINA FASO
Parrainages individuels d’étudiants quittant le Foyer

Certains élÚves ont bien réussi et sont devenus étudiants en économie, lettres modernes, langues, ou stagiaires en informatique,...à Koudougou ou Ouagadougou, loin de Nouna. Il faut les soutenir pour leurs frais de scolarité, leur hébergement, car la vie est trÚs chÚre, inabordable pour des enfants de paysans pauvres.
Les effectifs d’étudiants sont plĂ©thoriques, l’instauration du systĂšme LMD exige que les Ă©tudiants fassent des recherches sur internet; les livres sont inaccessibles (raretĂ©, chertĂ©). Chaque annĂ©e, des grĂšves, des manifestations Ă©maillent l’annĂ©e scolaire qui est tronquĂ©e, dĂ©sorganisĂ©e, les examens sont retardĂ©s. Les Ă©tudiants les plus pauvres abandonnent massivement sans diplĂŽme. Les bourses sont insuffisantes pour leur permettre de vivre.
Avec un parrainage on offre un avenir Ă  un Ă©tudiant qui promouvra sa famille, son village, le Foyer : CĂ©lestin et Blaise sont professeurs de lettres, Justin est informaticien

Les parrainages sont mutualisĂ©s par le responsable et « tonton » : Georges qui les rĂ©partit (loyer, achat de vĂ©lo, dĂ©placements, nourriture 
).
Une solidaritĂ© est mise en place entre nos Ă©tudiants, avec un effet « noria » qui aide l’adaptation des nouveaux. Les Ă©tudiants mobilisent pour leurs « petits frĂšres » du Foyer avec des cours de soutien donnĂ©s pendant leurs temps libres Ă  Nouna ; ils sont toujours prĂ©sents lors de la rentrĂ©e scolaire pour appuyer Georges et les autres aĂźnĂ©s dans l’accueil et l’encadrement Ă©ducatif des pensionnaires.
DurĂ©e du parrainage: gĂ©nĂ©ralement courte : Ă  la fin des Ă©tudes ou de la formation le jeune s’installe et perçoit un salaire, le parrainage prend fin. Le parrain peut transfĂ©rer son soutien Ă  un autre Ă©tudiant.
Des nouvelles: généralement des échanges par internet se mettent en place.
Des besoins spĂ©cifiques: pour travailler les Ă©tudiants ont besoin d’ordinateurs portables, nous en recherchons d’occasion. De livres listĂ©s, nous lançons des appels rĂ©guliers.

  



PARRAINER AU BURKINA FASO
Parrainages individuels de jeunes enfants

La crĂ©ation du Foyer de Nouna, avec son panneau « Au secours de l’enfance meurtrie », a attirĂ© des demandes pressantes : des bĂ©bĂ©s dont les mamans sont mortes, ou des jumeaux malnutris Ă©taient amenĂ©s en danger de mort par les familles, ou adressĂ©s par le CREN de Nouna (service dĂ©pendant de l’hĂŽpital qui s’occupe des enfants dĂ©nutris mais les familles doivent tout acheter). Car le lait infantile est aussi cher qu’en France alors que les agriculteurs n’ont que quelques euros de revenu. Ils ont pu ĂȘtre secourus par la distribution de lait infantile ainsi que de vĂȘtements par Colette Kouda (qui a souhaitĂ© s’engager aux cĂŽtĂ©s de son mari, notre responsable).

  

Mais parmi eux, des situations de dĂ©tresse persistent au-delĂ  de la pĂ©riode du biberon (pĂšre parti en CĂŽte d’Ivoire, pĂšre infirme, dĂ©cĂ©dé ). Le parrainage permet de les mettre en sĂ©curitĂ© : la grand’mĂšre ou la maman seule reçoit ce qu’il faut pour nourrir l’enfant et le reste de la famille sans ressources, l’enfant est prĂ©sentĂ© rĂ©guliĂšrement ; sur le parrainage, des actions visant Ă  rendre la famille autonome sont ajoutĂ©es (un animal d’élevage est donnĂ©, il est inscrit Ă  la caisse de santĂ©) ; quand il en a l’ñge il est inscrit Ă  l’école, ainsi que ses frĂšres et sƓurs.

D’autres enfants en danger sont aussi devenus des filleuls : un enfant aveugle et orphelin qui est inscrit en Ă©cole spĂ©cialisĂ©e et accueilli dans une famille ; des fillettes IMC prises en charge en orphelinats ; des Ă©lĂšves du primaire, victimes du sida (un sĂ©ropositif, une orpheline
).

DurĂ©e du parrainage: jusqu’à la fin de la scolaritĂ© ou de la formation, quand l’enfant est devenu autonome.
Des nouvelles: 2 Ă  3 fois par an, le parrain reçoit une lettre, une photo, transmises par Colette, responsable des parrainages. Il est possible d’envoyer un colis ponctuellement lorsqu’il y a une opportunitĂ© de transport collectif (les colis postaux sont coĂ»teux et peu sĂ»rs).



PARRAINER AU BURKINA FASO
Parrainage de santé

En prolongement du Foyer Georges a voulu crĂ©er la structure EDEN, avec l’objectif de lutter contre l’échec et l’exclusion scolaires. Un bĂątiment principal a Ă©tĂ© construit (salle de rĂ©unions/ bureau/ classe), ainsi qu’un atelier de soudure, et deux piĂšces annexes (chambre/ boutique/ atelier).
  • Une classe d’éveil avec 30 d’élĂšves, enfants de familles nĂ©cessiteuses qui frĂ©quentent tous les matins en bĂ©nĂ©ficiant d’un petit dĂ©jeuner. AprĂšs cette annĂ©e de prĂ©paration ils entreront au CP 1 avec de meilleures chances de rĂ©ussite. Nous nous occupons de leur inscription (cotisation, dĂ©marches).
  • Une classe d’alphabĂ©tisation avec 15 Ă©lĂšves Ă  partir de 10 ans qui ont Ă©tĂ© exclus du systĂšme scolaire
  • En projet : une formation agricole.
  

L’ensemble de ces enfants avec les pensionnaires du Foyer ont a bĂ©nĂ©ficiĂ© en 2011 et 2012 d’une visite mĂ©dicale effectuĂ©e par un mĂ©decin bĂ©nĂ©vole de Terre des Enfants France (Dr Flaissier). Il est devenu nĂ©cessaire d’organiser la prise en charge de leur santĂ© au long cours:
  • Embauche d’un(e) infirmier(e) pour assister le mĂ©decin et assurer les suites de traitements, examens mĂ©dicaux, opĂ©rations, faire des sensibilisations, suivre les orphelinats que nous subventionnons et qui nĂ©cessitent un appui au niveau santĂ© ou nutrition infantile (indemnitĂ©s, dĂ©placements).
  • Financement des opĂ©rations nĂ©cessaires (orthopĂ©die
) et des examens spĂ©cialisĂ©s d’enfants dĂ©pistĂ©s, avec leurs dĂ©placements.
  • Inscription de l’ensemble de nos Ă©lĂšves et personnels Ă  la Caisse Communautaire de SantĂ© de Nouna (qui joue le rĂŽle d’une sĂ©curitĂ© sociale).
  • Inscription des enfants de l’orphelinat Gnifoa soutenu par TDE, des frĂšres et sƓurs des enfants parrainĂ©s.
Ces prises en charge sont rendues possibles par des parrainages de soutien, globalisĂ©s, exemples : un peu plus de 100€ pour inscrire Ă  la caisse de santĂ© tout le Foyer et EDEN, 500€ pour opĂ©rer un enfant qui re-marche

Des nouvelles: dans les bulletins de TERRE DES ENFANTS.

mercredi 30 novembre 2011

Quand un club de karaté rend visite à un orphelinat


Mission de novembre au Burkina Faso

Le pays s’est apaisĂ© aprĂšs les Ă©meutes de fĂ©vrier Ă  avril 2011, qui visaient surtout les corrompus de toutes sortes, mais il souffre dĂ©jĂ  de la mauvaise saison des pluies qui a touchĂ© toutes les rĂ©gions. Il est Ă  prĂ©voir des pĂ©nuries alimentaires, et chacun attend de voir comment l’état va pouvoir endiguer la montĂ©e des prix, distribuer des vivres.

Si les assiettes restent vides, le feu qui couve risque de se rallumer.

Nous avons apportĂ© des soutiens aux orphelinats: Ă  Boulsa on va rĂ©munĂ©rer un vĂ©tĂ©rinaire pour suivre le poulailler qui n’avait pas rĂ©ussi. Georges va payer rĂ©guliĂšrement sur factures le lait qui fait dĂ©faut pour les bĂ©bĂ©s.

Lire la suite...

dimanche 31 juillet 2011

Rapport annuel - Foyer des Ă©lĂšves de Nouna

Les locaux du foyer TERRE DES ENFANTS ont abritĂ© les pensionnaires pour cette annĂ©e scolaire. Le bureau des Ă©lĂšves a Ă©tĂ© constituĂ© pour piloter les activitĂ©s. Le second trimestre fut interrompu le 14 Mars 2011 suite aux manifestations dans le pays aprĂšs la mort de l’élĂšve Justin ZONGO. Le deuxiĂšme et troisiĂšme trimestre ont Ă©tĂ© combinĂ©es en un semestre dans la plupart des Ă©tablissements. MalgrĂ© toutes ces perturbations, de nombreuses activitĂ©s ont Ă©tĂ© menĂ©es par les pensionnaires et nous avons constatĂ© une concentration gĂ©nĂ©rale des pensionnaires.

Lire la suite...

dimanche 10 avril 2011

Rapport de mission de CĂ©lestin

Quand nos étudiants parrainés viennent en soutien des élÚves de notre foyer à Nouna.
CĂ©lestin s'est rendu de Kougoudou Ă  Nouna pour accomplir l'engagement pris par le groupe d'Ă©tudiants de Koudougou le mois dernier : Soutenir le foyer de Nouna dont ils sont issus.
Voici le compte-rendu du soutien scolaire qu'il a apporté. Pour info : Moussa est le responsable du secrétariat. Il tient les cordons de la bourse du Foyer. Denis est moniteur de la maternelle.Tous deux vivent au Foyer et encadrent les élÚves.

Rapport sur la premiĂšre session des cours de remise Ă  niveau des pensionnaires du foyer "Terre des enfants" de Nouna.
Email de Célestin Zoumbara à Georges Tingandé Kouda le 10 avril 2011.

Missionnaire : Célestin Zoubara, Lettres Modernes Licence/Université de Koudougou
Discipline : Français

Au sortir de sa rencontre du 21 mars dernier, le collectif des étudiants issus du Foyer terre Des Enfants de Nouna a initié des cours de remise à niveau au profit des pensionnaires du Foyer.

Lire la suite...

vendredi 25 mars 2011

Le plan d'action des anciens pensionnaires du foyer

De Célestin Zoumbara à Régine Jeanjean Présidente de l'association "Terre des enfants" du Gard:

"Bonjour maman Régine, comme nous l'avions annoncé, notre rencontre s'est bien passée. Ce fut un réel plaisir pour nous de nous retrouver entre anciens du Foyer et d'asseoir les bases de notre collectif en faveur de nos petits frÚres, sous le regard paternel de notre cher tonton. Cela est pour nous une maniÚre de vous traduire toute notre réconnaissance pour tout ce que vous avez fait et continuez de faire à notre égard.
Il n'y a que le premier pas qui coĂ»te, a-t-on coutume de dire. Nous venons de le faire et nous ne comptons pas nous arrĂȘter en si bon chemin. Nous donnerons le meilleur de nous-mĂȘmes en vue de rester fidĂšles Ă  ce que nous avons arrĂȘtĂ©s. Nous restons ouverts Ă  vos suggestions et amendements pour que notre action porte non seulement de bon fruits, mais aussi assez pour vous, pour nos petits frĂšres et pourquoi pas pour nous mĂȘmes.
Recevez ici le bonsoir de tous mes frĂšres Ă©tudiants et de notre cher tonton.
Vous avez en annexe de ce mail le procĂšs verbal de notre rencontre.
"

Lire la suite...

lundi 21 mars 2011

Manifestations estudiantines violentes au Burkina Faso

Justin Zongo : RĂ©cit des derniers instants de vie
Par Newton Ahmed Barry

Alors que les turbulences nĂ©es de la mort du jeune Justin, dans des conditions non encore totalement Ă©lucidĂ©es Ă  Koudougou, continuent dans le pays, nous avons dĂ©cidĂ© de reconstituer l’agenda de ses derniers jours et les enchaĂźnements qui ont conduit Ă  sa mort.
C’est pendant un cours de physique-chimie en classe de 3Ăšme, dispensĂ© par le professeur Lucien P. OuĂ©draogo qu’un incident a lieu. Aminata Zongo pose une question au professeur apparemment sans rapport avec le cours. Justin Zongo lui fait la remarque, chose que mademoiselle Aminata prend trĂšs mal. Elle l’insulte.

Lire la suite...

jeudi 3 mars 2011

Compte-rendu de séjour au Burkina-Faso (début 2011)

Soutien aux orphelinats :

Petits soutiens aux orphelinats : Titao (achat de lait) et Sandeba (nous visitons les locaux : Ils sont bien conçus et propres, mais les lits n’ont pas de draps, les Ă©tagĂšres Ă  vĂȘtements sont vides. C’est une image triste d’un orphelinat qui pĂ©riclite faute de soutiens; nous confions une nouvelle somme d’argent, et enverrons dĂšs que nous pourrons des vĂȘtements et du linge).

Lire la suite...

lundi 15 novembre 2010

Projet EDEN au Burkina Faso

article paru le 15 novembre 2010

RĂ©gine avec les moniteurs en formation

Régine Jeanjean est présidente du groupe Terre des Enfants depuis mai de cette année. Elle en outre la responsabilité des actions au Burkina Faso. Elle s'est rendue derniÚrement dans ce pays pour coordonner les actions, réceptionner et contrÎler les envois.

Les partenaires de la rĂ©union rĂ©gionale (TdesE Gard) ont acceptĂ© une nouveautĂ© 2011 : le projet EDEN. RĂ©gine explique. « L'espace des enfants de Nouna a mis longtemps Ă  voir le jour. Le foyer fonctionne depuis 2002 avec un grand succĂšs. Chaque annĂ©e une trentaine de filles et garçons sont hĂ©bergĂ©s pour suivre leurs Ă©tudes secondaires ou en collĂšge technique. La plupart sortent diplĂŽmĂ©s : brevet, instituteur, Ă©lectricien, maçon, infirmier,....»

Lire la suite...

dimanche 14 novembre 2010

SĂ©jour au Burkina Faso du 24 septembre au 14 octobre

Des bénévoles de Terre des Enfants ont vécu la rentrée scolaire parmi les enfants de Nouna.
Les difficultés sont nombreuses pour tous les écoliers du Burkina Faso, et Terre des Enfants s'attache à lutter activement contre l'échec scolaire de la maternelle à l'université, des plus déshérités et des plus éloignés des grands centres.
Nouna région de La Kossi: un foyer d'hébergement pour les collégiens et lycéens, des parrainages pour des étudiants, des activités rémunératrices et formatives (secrétariat, maraßchage avec installation d'un micro arrosage), un jardin d'enfants pour les moins de 6 ans, des activités pour les primaires en difficultés, une alphabétisation et des formations artisanales pour les enfants mendiants.
Nous n'oublions pas le soutien à plusieurs orphelinats qui accueillent des bébés sans maman.

Lire la suite...

lundi 11 octobre 2010

Le convoi France-Burkina est en route

Le camion qui transporte pour notre association 4m3 de précieuses marchandises pour Georges, le Foyer et EDEN (matériel scolaire, livres, matériel d'irrigation, informatique...) est en route.


Retrouvez le journal de bord de cette expédition sur le site http://www.transhuma.org

vendredi 24 septembre 2010

Nouvelles du Burkina

DÚs le début des vacances scolaires, les anciens élÚves du Foyer (dont deux instituteurs) ont encadré les pensionnaires pour peindre les menuiseries et l'intérieur du batiment de EDEN". Une subvention de MAE Solidarité de l'Hérault va permettre d'acheter le mobilier de l'accueil préscolaire et alphabétisation, afin de pouvoir accueillir les premiers élÚves.

Lire la suite...

samedi 17 juillet 2010

Georges est parmi nous

Bonjour, il est là!!! ça s'est fait trÚs vite, Georges a (enfin!!!) eu son visa, son billet d'avion, il est arrivé samedi soir.
Il est seul, RaphaĂ«l et MaĂŻmouna pourront peut ĂȘtre venir dĂ©but aoĂ»t, mais Colette, sa femme, n'est pas en Ă©tat de voyager.

Lire la suite...

dimanche 27 décembre 2009

Burkina Faso

Le Burkina Faso compte environ 75% d’analphabĂštes, les plus dĂ©shĂ©ritĂ©s Ă©tant les femmes et les ruraux. Terre des Enfants, a pendant une vingtaine d’annĂ©es, ƓuvrĂ© pour la scolarisation des enfants, avec d’abord des parrainages de petits villageois, qui allaient Ă  l’école d’un village voisin, hĂ©bergĂ©s par des logeurs. Puis nous avons construit une trentaine d’écoles, assorties de 3 logements de maĂźtres (pour les motiver Ă  rester dans leur poste). Nous avons collaborĂ© avec les villageois, leur avons remis les bĂątiments, et des centaines d’enfants ont pris chaque annĂ©e le chemin de l’école, leurs maĂźtres Ă©tant nommĂ©s et salariĂ©s par l’état.

Lire la suite...

vendredi 31 juillet 2009

Inondations catastrophiques Ă  Ouagadougou

D'aprÚs les récits de Geoges au téléphone

En avez-vous seulement entendu parler? Dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, en quelques heures il est tombĂ© le quart de la saison des pluies!

Lire la suite...

mercredi 1 juillet 2009

Burkina Faso, juillet 2009

La pluie, que tous attendaient, arrive! enfin! Avec son cortĂšge de vent violent qui dĂ©racine les arbres, arrache les tĂŽles des toitures, dĂ©tĂ©riore de fragiles maisonnettes en banco, comme Ă  EDEN celle qui doit abriter nos moniteurs artisans. Avec les rues de Nouna transformĂ©es en bourbiers oĂč pataugent les cochons, poules et canards, mais aussi les enfants qui y trouvent un terrain de jeux
 bien dangereux ; pour rien au monde je n’y tremperais l’orteil! pourtant, quand la moto cherche sa voie sur les bords, on risque Ă  tout moment la glissade.

Lire la suite...