Les aides internationales aux infrastructures sont toujours gelées. Seules restent quelques aides humanitaires d’urgence. Un gouvernement de techniciens et de militaires vient de se mettre en place pour préparer ces échéances. Devant la valse de ministres qui dure depuis 15 mois, le peuple est las et renonce à comprendre, se consacrant à la recherche quotidienne de sa subsistance… De nombreux secteurs sont paralysés, sans directive, sans perspective, sans argent. Les grèves se multiplient. Le pays a besoin de règles pour faire repartir la machine économique et administrative. Les investisseurs ont disparu, les touristes se font rares.

Le manque de sécurité qui devient chronique inquiète la société toute entière. A la Maison de Pierre, malgré des vigiles, des voleurs ont démonté le compteur d’électricité, coupé et emporté des tuyaux d’écoulement d’eaux. A la nouvelle école des sœurs de Ste. Madeleine, le gardien du chantier à été assassiné pour quelques matériaux de construction… Madagascar a pourtant de sérieux atouts potentiels. Un territoire vaste, des climats variés, un sous-sol qui recèle des minerais divers et recherchés. Les chinois viennent d’acquérir pour 100 M de Dollars un droit de prospection du fer à Soalala. Cette mine serait un des plus gros chantiers d’Afrique. Des techniciens qualifiés sont activement recherchés.

Il faudrait peu de choses pour que le pays sorte de la stagnation. Le fera-t-il?

Gracia Floréal - membre actif - Vergèze

Au bout du tunnel, il y a toujours une lumière à apercevoir. Notre rôle? Plus que jamais, nous nous devons d’être présents aux côtés de nos amis malgaches. Notre engagement se poursuivra auprès des plus démunis. Là où la main de certains hommes détruit, nos mains d’humanité continueront à construire. Merci à tous ceux qui continuent à oeuvrer pour Terre des Enfants.

Monique Gracia – responsable géographique de Madagascar

Extraits de lettres des institutrices de l’école Antoine à Tamatave, Madagascar.

Correspondance avec l’école publique de Vergèze D…, institutrice de CP 70 élèves

« Très chère collègue, Mes petits Ă©lèves Ă©taient très contents des dessins de leurs correspondants de Vergèze. Je les ai accrochĂ©s au mur. Nous avons bien reçu les photos de classe de votre Ă©cole et de la cour de rĂ©crĂ©ation. Ca fait rĂŞver ! C’est vrai que chez nous, il ne neige jamais, on a vu la neige dans les films, dans les livres. Nous sommes 70 en classe : 36 filles et 34 garçons. Nous sommes un peu Ă  l’étroit : 4 par table pour une table de 2. Des dizaines de mes Ă©lèves vivent dans la misère, ils doivent doubler leur classe. Car ici la vie est très dure, l’insĂ©curitĂ© règne. A cause des problèmes sociaux, les Ă©lèves sont devenus insupportables. Ils ont faim. Ce qui rend notre travail difficile. On ne sait pas encore les dĂ©gâts que vont causer les « dingues » et autres saletĂ©s de Tamatave. Pour moi, je commence Ă  avoir mal aux articulations. Tout ce que vous nous envoyez donne beaucoup de joie. Merci pour les flacons de peintures pour les Ă©lèves, Ils sont très contents : ils ont pu faire beaucoup de choses : dessiner, dĂ©couper, peindre »

Lettre de F … directrice Ecole Antoine

« Je tiens Ă  vous remercier pour l’appareil photo, je l’ai bien reçu et aujourd’hui Mr Hubert m’apprend comment çà fonctionne. J’enverrai des photos après l’apprentissage de manipulation. Nous avons peint les salles de classe en blanc et bleu roi. Je vous remercie beaucoup pour tous les colis de l’école qui sont bien arrivĂ©s. Pour chacun du personnel et bien reçu par chaque propriĂ©taire. Merci du fond du cĹ“ur pour l’aide matĂ©rielle et soutien moral. Vive Terre des Enfants ! »

Lettre de R …, institutrice classe intégrée. 18 élèves déficients mentaux

« Je suis très heureuse de pouvoir t’écrire. Comme tu le sais, les problèmes de Madagascar continuent toujours. C’est nous, les pauvres qui endurent les consĂ©quences. Nous vivons dans la peur d’être attaquĂ©s, volĂ©s, kidnappĂ©s (les enfants ) dans les rues, la nuit et mĂŞme le jour, on ne sait plus quoi faire. Les gens n’ont plus de travail, beaucoup d’entre eux vivent dans la rue. Toutes sortes de maladies font rage. Les Ă©lèves sont très contents avec les matĂ©riels que vous avez mis dans les colis.. On peut faire beaucoup de choses : dessiner, colorier, peindre et lire aussi. Merci beaucoup Ă  toi et aux donateurs. »

Lettre de V…, institutrice Grande Section de maternelle

« Bonjour ! As-tu bien reçu ma lettre de remerciement pour tous ceux qui m’ont donnĂ© des colis ? Je ne cesse de vous remercier. J’en suis très satisfaite. Vous m’avez envoyĂ© des vĂŞtements pour moi, quelques fournitures scolaires, une petite couverture, une jolie nappe, des sacs, des porte clĂ©s, des bijoux, des savons, des shampooings, de la nourriture, des pastilles de javel. J’avais besoin de tout ceci ! Tout ce que vous m’enverrez, je l’accepte de tout cĹ“ur. Nous les institutrices, nous ferons de notre mieux au point de vue pĂ©dagogique. Je ne t’oublie pas car tu es mon amie. »

Lettre de L… directrice de la Maison Antoine

« J’espère que vous vous portez bien. Je vous remercie pour l’appareil photo, je suis très contente, il y a bien longtemps que je dĂ©sire en avoir. J’ai pensĂ© mĂŞme achetĂ©, mais je n’ai pas les moyens car je sais qu’un appareil photo, c’est très cher. Je vous promets que j’en prends soin et je ferai l’effort de vous envoyer le plus souvent possible des photos. Amicalement »