Le temps est beau et c’est au bord du Danube que nous finissons l’après midi .Ce Lundi 11 Octobre est la Journée de l’Enseignement et à cette occasion un spectacle est donné dans une salle de fête bellement décorée. Tout le corps enseignant de Moldova Noua y est convié, les élèves du Collège et Lycée ayant préparé un spectacle. Magnifique soirée avec des danses et des chants traditionnels, de petits montages vidéos sur des thèmes comme l’écologie, la planète Terre, des setcks en anglais. Pour moi le point le plus prenant fut celui où les professeurs, tous très élégants se levaient pour danser ensemble main dans la main des rondes populaires. Belle soirée remplie de joie, de beauté et aussi de calme.

Mardi 12 Octobre: Journée à l’école maternelle N°1

Mercredi 13 Octobre: Journée à l’école maternelle N°2

Jeudi 14 Octobre:
à 9 heures Réunion chez Mr Scobercéa avec Véselina , Mr Scobercéa gère les comptes de Terre des enfants, et nous avons fait le point financier.
Vers 10 h 30 Passage à l’école maternelle N1, puis école maternelle N°2
13 h 30 DĂ©part pour Timisoara en Bus.

Vendredi 15 Octobre: Tourisme dans la belle ville de Timisoara. Visite à Viorel Pal ancien pensionnaire de la Maison des enfants de la Rue « Fratii Lui Onisim » avec qui j’ai toujours gardé des contacts, mais visite un peu triste car il était à l’hôpital pour subir Lundi 18 Octobre une opération, calculs au niveau de la Vésicule Biliaire.

Samedi 16 Octobre: L’après midi Loréna nous amène faire une visite à la Maison Deborah 1 et Déborah 2. Terre des enfants a aidé à la rénovation et à la construction des ces deux maisons qui accueillent chacune 12 fillettes ou jeunes filles victimes de violences familiales Un couple et leurs enfants habitent là veillant à la bonne marche de la maison, s’occupant du potager, des repas, des accompagnements des enfants. Six autres jeunes filles logent dans des studios Timisoara car elles sont étudiantes ou en formation professionnelle. Autour de Déborah 2, deux serres ont été mises en place avec cultures de fraises, 5 hectares de terre plantée en vergers. Un projet est de planter 1 hectare de framboisiers, et de construire une serre chauffée. L’Europe a donné des fonds pour cette réalisation et ce projet agricole.
Fantastique le travail que celui de Loréna, de son équipe et son Association MLI.
Loréna poursuit son travail auprès des enfants deshérités avec l’aide des Mairies :
Scolarisation d’enfants de 4 villages : 160 enfants âgés de 6 à 16 ans de parents analphabètes, avec ramassage scolaire, cantines, cours, et distribution chaque mois de nourriture pour une valeur de 23 Euros dans les familles..

Animation dans une Maison de Rééducation où environ 100 jeunes sont là, ayant l’école comme seule activité.
Des ateliers de peinture, musique, théâtre, éveil, apprentissage des bonnes manières sont proposés.
Ce projet fonctionne depuis 4 ans, et depuis 6 mois, le Directeur a décidé que tous les nouveaux garçons doivent venir participer aux ateliers.

Dimanche 17 Octobre: Retour avec un départ de l’aéroport de Timisoara à 6 h 40 arrivée à Bucarest 7 h 50, Départ Bucarest 13 h 15 et arrivée Lyon 15 heures, voyage long mais sans problème.


Compte-rendu sur les Ă©coles maternelles de Moldova Noua

par Christiane et SĂ©verine.

Il est peut être un peu long, il retrace notre séjour, et c’est grâce à vous parrains que l’action de Terre des enfants est possible.

Christiane a travaillé très longtemps comme Institutrice et comme Directrice d’école maternelle, elle a été impressionnée par le travail sérieux et dynamique des institutrices, par la propreté des locaux, et par l’organisation rigoureuse de la journée des enfants.

Et voici notre conclusion : les parrains et marraines par l’intermédiaire de Terre des enfants nourrissent les enfants, et vont ainsi permettre aux institutrices de bien faire leur travail : nourrir l’esprit des enfants, les élever, les éduquer, les faire grandir, les rendre autonomes en leur donnant confiance en eux, leur permettre d’acquérir toutes les bases pour un bon départ dans leur scolarité avenir.

La cité et les abords des écoles.
Les deux écoles se trouvent au plein cœur de la cité déshéritée mais où on sent un effort de la part des habitants et de la municipalité pour maintenir les environs et les jardins dans un état de propreté. Les arbres ont grandi, ils sont taillés, les pelouses sont vertes et tondues, des fleurs sont plantées, les aires de jeux propres et rénovées. Des poubelles sont présentes et respectées. La Mairie a rénové entièrement certains ensembles qui présentent des façades colorées. Dans la cité il y a une vie sociale avec des bancs pour discuter entre voisins, des aires de jeux pour les enfants. Les hommes coupent du bois, faisant des réserves pour l’hiver.

Les Ă©coles maternelles.
Les cours sont bien engazonnées, et propres mais pas de jeux pour enfants. L’école maternelle 1 la plus ancienne garde son petit air vieillot mais propre et coquet. L’école maternelle 2 plus moderne, plus spacieuse, apporte avec sa façade ocre jaune, ses fenêtres avec double vitrage, ses rideaux coquets et ses plantes vertes sur les rebords des fenêtres une note de lumière. Un abri pour la réserve de bois a été construit. Les écoles sont chauffées avec des chaudières à bois et un système de radiateurs dans les classes, les chaudières étaient allumées, un homme de service est là pour l’entretien du feu.
A l’intérieur cela sent l’hygiène : les murs, les sols, les salles de classes, les sanitaires sont dans un état de propreté parfaite. Les classes sont gaies avec leur grand tapis au sol, leur rideaux aux fenêtres, équipées de petites tables, avec des coins pédagogiques : le coin des jeux (dînettes et poupées, garages et autos, ferme avec des animaux), le coin lecture avec sa petite bibliothèque, le coin à thème qui évoque le travail pédagogique du moment (l’Automne avec ses fruits, feuilles colorées) et le coin regroupement.
Les classes sont bien outillées avec crayons de couleurs, peinture et pinceaux, cahiers, jeux éducatifs mais aussi poste de télévision et magnétophone.

L’équipe
Le travail des institutrices suit un programme précis et éducatif.

Chez les grands on sent une bonne initiation à l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul.

Chez les moyens c’est le développement du langage à travers des chansons, des livres, des jeux. L’écriture « bâton »est en marche. C’est une classe clef avec l’apprentissage des règles de base : règles de vie apprises et appliquées.

Chez les petits toute la socialisation se fait autour des jeux, des marionnettes. C’est la première vie de groupe.

La petite crèche installée à l’école maternelle N°2 accueille 15 enfants. Deux personnes qui dépendent du ministère de la Santé sont là : une puéricultrice et une aide puéricultrice.

Les institutrices ont une très bonne autorité, dans le respect de l’enfant, en sachant que pour avancer il faut donner un cadre rigoureux et une dynamique. Les temps et les horaires sont respectés : le temps pour jouer, pour apprendre, pour manger, pour dormir.

Les cuisinières et l’équipe de femmes de services sont toutes vêtues de blouses blanches, coiffées d’une toque. Les cuisines sont simples mais bien équipées : cuisinière à bois et au gaz, frigos.

La cantine

C’est l’Administrateur qui établit les menus, effectue les commandes, prévoit des réserves de légumes (choux, carottes, pomme de terre, oignons) au moment où les prix sont bas. Elle doit respecter les consignes diététiques (norme du Ministère de la Santé) pour composer les repas.
Le prix des repas est de 5 Lei par jour, soit environ 1,20 Euros et de 6 Lei pour la crèche.
1 Euro est Ă©gal Ă  4.21 Lei ou RON

  • Ecole maternelle N°1 : 75 repas dont 37 pour les enfants parrainĂ©s.
  • Ecole maternelle N°2 : 95 repas dont 33 pour les enfants parrainĂ©s.
  • Crèche : 15 repas dont 5 pour les enfants parrainĂ©s.
Un grand manque: au petit déjeuner de 9 heures pas de lait mais de la tisane sucrée, et surtout plus de goûter avant le retour à la maison.

Les prix des aliments ont fortement augmenté, il n’est pas possible d’augmenter le prix des repas sans entraîner une baisse des effectifs et donc une baisse des rentrées d’argent.
Mais les repas sont copieux et variés.
Au petit déjeuner c’est des tartines de pain avec du fromage, du Salam, du beurre, de la confiture. A Midi c’est la soupe (chorba avec pomme de terre, ou vermicelle, un peu de viande) puis le plat de résistance composé de viande avec frites, légumes, ou riz accompagné d’une salade de choux en général ou du poivron. Pas de dessert.
Chaque mois une personne vient pour voir les enfants et contrĂ´ler la nourriture.

Voici quelques prix: 1 Litre de lait 0,50 Euro, huile 1,50 Euro, viande de porc 5 Euros, poulet 2 Euros, blanc de poulet 4 Euros, pomme 1 Euros, raisin 2 Euros, banane 1 Euro, choux 0,50 Euro, pomme de terre 0,20 Euros, oignon 0.50 Euro, carotte 0.20 Euro, tomate 0.80 Euro, 1 pain d’1 kilo 0.40 Euro, le riz est très cher, une bouteille de gaz 12 Euros.
Avec peu d’argent l’Administrateur fait quand même beaucoup.

Les finances.

Mr Scobercéa qui gère les finances de Terre des enfants depuis 20 ans souhaite former une personne pour prendre le relais. Véselina, notre interprète, ancienne institutrice de l’EM2, parlant un français parfait, ayant elle aussi un vécu de comptable a accepté de commencer à coopérer avec Mr Scobercéa . Véselina actuellement sans travail est restée avec nous tous les jours. Elle connaît bien la situation de Moldova Noua, l’action de Terre des enfants depuis 20 ans, ainsi que Mr Scobercéa homme respecté dans tout Moldova Noua.
Nous les remercions tous les deux pour leur engagement bénévole et sérieux.
Au début de chaque mois Mr Scobercéa verse aux écoles maternelles l’argent des 75 enfants parrainés, 4 Lei par enfant et par jour (5 Lei est le prix de la cantine pour 1 jour). Avec les variations du Lei Mr Scobercéa constitue une réserve, et tous les 3 mois il réajuste en donnant la différence. Terre des enfants envoie 25 Euros par mois et par enfant. Nous ne pouvons pas augmenter ce montant de parrainage. Il y a aussi des frais de banque. Pas facile de gérer les comptes de Terre des enfants.

Les familles des enfants parrainés.

Le parrainage aide des familles en grande difficulté. Les cas sont nombreux et sont la conjoncture de plusieurs causes : parents sans travail, travail occasionnel, enfant confié aux grands parents (les parents étant partis chercher du travail à l’étranger), mère ou père seuls, famille nombreuse, mère célibataire vivant chez ses parents, enfant placé dans une famille d’accueil.
Les allocations pour les enfants sont souvent la seule ressource régulière, mais c’est uniquement
10 Euros par enfant et par mois.
La Mairie verse Ă  quelques familles une aide sociale de 100 Euros par Mois.
Pour ceux qui travaillent les salaires sont très bas : 130 Euros environ.
Le parrainage est vraiment une grande aide pour les familles.
Les enfants arrivent propres à l’école, ils sont heureux de venir (aucun ne pleure en arrivant).
Les parents respectent les horaires et le personnel. On vient à l’école avec joie.

Une journée à l’école maternelle

Nous arrivons vers 9 heures, certains enfants sont déjà là dans leur classe autour de leur maîtresse, d’autres arrivent, se mettent en pantoufles et rejoignent leurs camarades, le petit déjeuner pour les enfants est prêt. Nous mêmes sommes accueillies chaleureusement autour d’une collation. Puis c’est le moment de la prise des informations sur l’école, les enfants, les familles, la cantine, la situation socio-économique de la cité.
Ensuite, nous allons dans chaque classe : temps fort avec des chants, la découverte des livres, des jouets, des poupées de chiffon avec habits, des objets de décoration, des affiches, du matériel scolaire, apportés grâce à la générosité de vous tous : parrains, amis, école maternelle de Montcalm, boutique « Arlequin » d’Aigues Mortes. J’avais acheté avec l’argent confié par les parrains du matériel scolaire et quelques livres pour une valeur de 165 Euros. Encore merci.
Midi est là et c’est le repas des enfants à la cantine, suivi de la sieste.
Chaque enfant, mis en pyjama retrouve son lit personnel avec ses objets intimes, son oreiller. Les lits sont des lits placards que l’on abaisse, les draps et les couettes sont propres et jolis.
La sieste est un moment respecté.
Pour nous c’est le moment d’un repas partagé avec la Directrice et Véselina notre traductrice préférée et indispensable.
Puis ce fut la course au Super Marché pour l’achat puis la confection des sacs de goûter pour tous les enfants soit 72 enfants pour l’école maternelle 1 et 90 enfants pour l’école maternelle 2 au total 167 goûters. Les parrains m’avaient confié de l’argent. Les rayons du Super Marché sont bien achalandés. Nous achetons quelques provisions pour une famille parrainée (pâtes, chocolat, lait, huile).Nos achats représente la somme de 146 Euros.
Dans chaque sachet nous mettons : une banane, un yaourt, un gâteau souple au chocolat, du chocolat, des bonbons.
Ce fut un moment festif, chaque enfant repartant chez lui avec un petit sac « d’avant goût de Noël. » à la main. Merci à vous tous.
Nous avons rendu visite à une famille parrainée, la famille Radu, famille que nous aidons depuis 1990, et lui apportons les provisions achetées.
Nous avons toujours été gâtées par nos amis roumains, nos journées se terminant toujours par un peu de tourisme autour de Moldova Noua et un repas dans un petit restaurant.
Avant notre départ nous avons eu une réunion avec Mr Scobercéa chez lui. Nous avons laissé la somme de 250 Euros qui seront utilisés pour les enfants au moment de Noël.

Arrivant à la fin de ce compte rendu, et je peux affirmer que l’action de Terre des enfants, action directe, est bien comprise et bien menée en Roumanie par nos responsables sur place.

Le montant du parrainage des 25 Euros par mois.
Si vous désirez aider l’action de Terre des enfants dans les écoles maternelles de Moldova Noua vous pouvez téléphoner à Séverine Finielz au 04 66 61 66 38.