Historique

Madame Clémentine Rahelimalala en est la fondatrice malgache. Grand officier de l’ordre national de Madagascar, elle crée, le 2 juin 1950, une association : Association chrétienne pour l’action sociale « Olom Baovao » qui s’occupe des Orphelins et des Vieillards. Le siège social est à Antananarivo. Trois foyers d’accueil voient le jour : dans la capitale, à Fianarantsoa, et à Tamatave (à ce jour et depuis longtemps seul subsiste celui de Tamatave).

Cet orphelinat recueille des enfants miséreux et le lieu d’accueil est, faute de moyens, insalubre. Les enfants sont dans la plus grande détresse et confrontés à la faim quotidienne. Les encadrants ne disposent pas de fonds financiers pour s’en occuper correctement.

Les bénévoles de l’association "Terre des Enfants" Gard, en mission sur le terrain prennent en charge le suivi de cet orphelinat à partir des années 80. Des travaux sont engagés : toitures, murs, agrandissement des pièces. Un budget de fonctionnement permet de nourrir, soigner et scolariser les enfants. Les enfants y grandissent et trouvent à Olom Baovao un lieu de vie sécurisant où ils pourront devenir, chacun à son rythme, chacun avec ses capacités, chacun avec ses désirs, l’Homme Nouveau qui remplacera l’enfant déchu et miséreux que le sort leur avait réservé.

Le projet

Mai 2014 : Une mission est envoyée sur place. Elle est composée de techniciens bénévoles de "Terre des Enfants" Gard : Dany et Pascal Chacornac REDF, Myriam et Jacques Poulet informaticien, Jacques Monteil Orange SA, Floréal Gracia coordonnateur travaux, Monique Gracia responsable des actions à Madagascar

Historique en photos

juin 1986 : les enfants

juin 1986 : dortoir

juin 1986 : coin cuisine

août 1996 : travaux d'agrandissement

août 1998 : entrée terminée

août 1998 ; réfectoire terminé

mai 2014 : l'orphelinat aujourd'hui

mai 2014: dortoir des filles

mai 2014 : dortoir des garçons

mai 2014 : les enfants

mai 2014 : réfectoire / salle d'études

Autonomie Electrique : Le pourquoi
  • Parce qu’à TAMATAVE, les coupures d’électricitĂ© sont quotidiennes et très longues (jusqu’à 24 heures).
  • Pour que les enfants puissent faire leurs devoirs le soir, autrement qu’à la lueur d’une bougie.
  • Pour que VĂ©ro la directrice puisse avoir un ordi connectĂ© et puisse dialoguer avec les responsables de "Terre des Enfants" en France et le siège de l'ONG Ă  la "Maison de Pierre"
  • Pour que les jeunes puissent recharger leurs tĂ©lĂ©phones portables.
  • Pour plus de sĂ©curitĂ©(ex : veilleuse la nuit)
  • Pour que le frigo puisse assurer correctement son rĂ´le de conservateur

La situation en 2014





La solution technique




Le budget

10 004 000 ariary = environ 3 400 €



Remerciements